Vernon Giverny website in English

Please click on the flag
La collégiale de Vernon
Un dossier complet consacré à ce monument remarquable
Cliquer sur la photo pour y accéder

Documents à télécharger
Cliquer sur l'icône pour y accéder
Les maisons à pans de bois
Un dossier complet consacré au riche patrimoine de notre ville
Cliquer sur la photo pour y accéder
 
Vernon Giverny Website auf deutsch
Bitte, auf die Fahne clicken
 

Passer la souris sur les photos et les icônes pour obtenir des informations complémentaires
Le vieux moulin de Vernon
Cliquer sur la photo pour l'agrandir
La fondation Monet à Giverny
Cliquer sur la photo pour l'agrandir
La tour des archives à Vernon
Cliquer sur la photo pour l'agrandir
Des visites, oui, mais il y a bien autre chose a faire à Vernon
Cliquer sur la photo pour l'agrandir
Balades et randonnées autour de Vernon
Cliquer sur la photo pour l'agrandir
Les musées de Vernon et Giverny
Cliquer sur la photo pour l'agrandir
Une balade dans les rues de Giverny
Cliquer sur la photo pour l'agrandir
Le bassin des nymphéas à Giverny
Cliquer sur la photo pour l'agrandir
Le château des Toutelles à Vernon
Cliquer sur la photo pour l'agrandir

Les VITRAUX  de Vernon


Notre ville se flatte de posséder une intéressante collection de vitraux, modernes avant tout. La Collégiale Notre-Dame en abritait de précieux datant de la fin du XVè siècle, mais la plus grande partie a été détruite  lors des bombardements de  juin 1940.  Il en est de même pour les vitraux du XIXè siècle, dont bien peu sont conservés. Ils  avaient été mis en place lors de la restauration de la Collégiale après les déprédations révolutionnaires.

A partir des années 1950, plusieurs campagnes ont doté  Notre-Dame d'une nouvelle parure, réalisée par divers artistes  et ateliers.

D'autres édifices vernonnais illustrent aussi l'art des verriers : la Mairie abrite une célèbre oeuvre de François Décorchemont et la chapelle des Soeurs de Jésus au Temple s'orne de verrières d'Auguste Labouret. Une telle signature prestigieuse laisse facilement imaginer la beauté des six vitraux qui ornent le choeur de cette chapelle.


Collégiale Notre-Dame


Verrières du XVè et XVIè siècles

Une belle verrière et quelques autres fragments de cette époque ont survécu à la Seconde Guerre.

(Baie N° 21) Baie à quatre lancettes de la fin du XVème siècle avec diverses scènes de la Passion du Christ et de la vie de Saint Jean-Baptiste. Par exemple, Piéta (lancette de gauche), baptême du Christ et décollation de Saint Jean-Baptiste en bas, dans les lancettes centrales. Le remplage (la partie supérieure) montre des scènes de la Passion du Christ: le Christ devant Pilate, la Flagellation, un Portement de Croix, etc.
On peut s'étonner que cette  verrière soit conservée alors que toutes les autres ont été détruites. C'est qu'en 1939, elle était en mauvais état et fut donc démontée  et descendue dans la crypte pour être restaurée... ce qui l'a sauvée.

  (Baie N° 2) Le remplage de ce vitrail,  très restauré, montre des anges musiciens du début du XVIème siècle. ( La partie inférieure, à quatre lancettes, présente aussi des grisailles  datant du XIXè siècle.)

(Baie N° 3)  Scène représentant la Crucifixion  dans  un couronnement  XVIè siècle. (La partie inférieure de la baie a été complétée par une grisaille moderne dans laquelle le ton pourpre du haut descend en plus clair.

(Baie N° 4) Partie supérieure d'un vitrail du XVIème siècle qui représente les Saintes Femmes. On les voit en particulier débarquer en Provence, prèsb de Massilia (Marseilles de nos jours)  après la mort du Christ. On voit aussi Marie Madeleine ressusciter un enfant mort. (Plus bas, un accompagnement façon grisaille  moderne reprend les couleurs   anciennes qui restent encore  dans la tête lancette.


Baie 21 


Détail de la baie 21

Baie 4 - Les saintes   femmes


..
Baie3
Cliquer sur les photos pour les agrandir


Verrières du XIXè siècle

Comme pour les vitraux des XVè et XVIè siècles, les verrières du  XIXè ont été pulvérisées en 1940. Il reste encore:

(Baie N° 1) La  baie  située en façade, à l'extrémité ouest du bas-côte nord qui posséde des vitraux  de l'atelier Duhamel- Marette.   Il s'agit de divers fragments  qui ont pu être sauvés des bombardements et ont  été rassemblés et remontés ici pour créer un vitrail complet. En haut à droite :"Noli me tangere"; en bas,  Portement de croix. Lancette de gauche, en haut : Pieta;  en bas, les Noces de Cana.

(Baie N° 24)  Comme pour la verrière N°1, l'atelier Bony a utilisé divers fragments  posés au XIXème siècle et   provenant de la chapelle de la Vierge pour reconstituer un  nouveau vitrail   évoquant la vie de la Vierge.    Parmi les scènes facilement identifiables, on note en haut à droite la Circoncision, et en bas à gauche l'Annonciation.

<
Baie 1

Baie 24

Baie 3
Verrières du XXè siécle
 A la fin de la guerre, il ne subsistait donc plus rien ou presque des vitraux, qu'il a fallu  reconstituer lors de deux campagnes de restauration.

1ère campagne: réalisations de l'atelier Jacques Bony

 1955
Les premiers travaux, commencés en 1955, ont concerné  les baies hautes du choeur,  dont la couleur dominante est le bleu.

Dans la verrière centrale, Couronnement de la Vierge et colombe de l' Esprit-Saint .

Des saints sont répartis sur les quatre verrières latérales :
Première verrière à droite : St Jean avec son aigle -   St Luc (assis) dessine la Vierge ;  St Joseph (debout) avec sa lanterne sourde
Seconde verrière à droite : St Dominique  - St François d’Assise épouse la pauvreté symbolisée par les stigmates sur les mains.
Première verrière à gauche : St Pierre et son filet; on le voit aussi  couronné de la tiare papale - St Paul et son épée
Seconde verrière à gauche :  St Bernard - St Anselme (Abbé du Bec-Hellouin)

Enfin diverses inscriptions sur des phylactères rendant hommage à la Vierge.



Saint Paul et saint Pierre

Verrières hautes

Rose ouest

Rose ouest (détail)

1974
Le même atelier  Jacques Bony réalise la rose située derrière l'orgue

1975/1976
Verrières du haut de la nef inspirées par l'histoire de Daniel. Jeté dans la fournaise avec trois de ses compagnons, ils en sortent indemnes et glorifient Dieu, créateur de la Nature, qui les a protégés.


 1976
Dans la première chapelle (N° 22 à droite en entrant) la baie à quatre lancettes possédait un vitrail du XIXè siécle ( de l'atelier Duhamel-Marette qui représentait saint Augustin, sainte Geneviève, saint Guillaume, sainte Luce, détruit dans les bombardements de 1940.) Celui-ci a été remplacé en 1976 par une oeuvre de Jacques Bony qui rappelle le souvenir de deux églises  détruites à la Révolution,  Sainte Geneviève - située derrière l'actuelle Mairie, et Saint Jacques ( le Majeur) - située sur l'actuelle place De Gaulle. On note que ce vitrail est conçu sur la même structure et dans le même style que celui de la baie 21 du XVè siècle (deuxième chapelle), située  juste à côté : chaque scène ou chaque personnage  est placé  sous un dais architectural.
Sainte Geneviève, Saint Jacques, la ville de Paris et Compostelle sont représentés dans les lancettes,  des anges portent des phylactères sur lesquels sont inscrits les titres de la scène figurée au-dessus ; des saints et différents personnages sont figurés dans les niches ; des anges et les mois de l' année sous forme d' inscriptions dans le tympan figurent le temps et l' éternité. En haut du remplage, on distingue la « main de Dieu » qui  symbolise le rôle de guide du pouvoir spirituel sur le temporel.


Baie 22

Détails de la baie Les deux photos ci-dessus :  sainte Geneviève - à gauche: saint Jacques

Localement, on peut voir d'autres oeuvres de Jacques Bony   dans l'église de Vernonnet : un  Chemin de croix (1955-56) composé de 14 verrières  contemporaines, et aussi plusieurs verrières dans l'église de Tourny, à moins de de 10km de Vernon ou encore à Gisors.


2ème campagne : réalisations de l'atelier Lorin, Hermet et Juteau (Chartres)

1994 - 96
Entre 1994  et 1996 ont été posés les vitraux bas de la nef et du choeur qui sont venus terminer la restauration des vitraux de la collégiale.   Il est intéressant de noter qu'ils ont  été financés grâce à des subventions  de la région, du département  et de la ville, mais aussi grâce à un souscription effectuée parmi la population vernonnaise.

C'est le travail de M Hermet et Mme Juteau qui ont réalisé là un véritable chef d'oeuvre composé de 18 baies, d'une superficie de 230 m2, (N° 3 à 20  et 23)

Gérard Hermet écrit :  "Notre profession est la seule où la lumière est dans la couleur. La transformation de la couleur par la lumière est très complexe." De fait, à la collégiale Notre-Dame, chacun des sujets associés aux baies, comme ceux de la Vierge, du Christ, du Rosaire et ses saints, sont traités par la fluidité des champs colorés, une large gamme de demi-teintes et de gris qui équilibrent les couleurs plus vives. Les amples mouvements des compositions respirent grâce à la précision des choix de coloration. 


Les verrières captent la lumière et la transforment en pensée religieuse. C'est pourquoi la plupart des baies montrent un lien  symbolique  entre le saint auquel la chapelle est dédiée et le dessin du vitrail. Par exemple, la  chapelle St Mauxe (N° 20) est dédiée à deux martyrs locaux, St Mauxe et St Vénérand et les couleurs de la verrière s’inspirent du thème des martyrs : rouge sang et gris des cendres.

 Cette même relation se retrouve aussi dans les cinq verrières de la chapelle de la Vierge : leur thème   est tiré des Litanies de la Vierge (Litanies de Lorette). Celles-ci  énumèrent tous les titres honorifiques de la Vierge Marie., parmi lesquels les maîtres-verriers ont choisi d'illustrer :
 ( de gauche à droite )
Baie N° 11 - Vase spirituel, titre donné à la  Vierge remplie de la Grâce du Saint-Esprit.  
Baie N° 12 -  Maison d'or ( tons chauds et dorés)
Baie N° 13 - Reine élevée au ciel,  symbolisée par la forme arrondie des plombs et le bleu, celui du ciel.
Baie N° 14 - Arche d’Alliance. C’est le seul vitrail de l’atelier Hermet-Juteau qui soit à demi figuratif. L’Arche  est représentée comme un temple miniature surmonté de deux anges (chérubins).
Baie N° 15 -  Etoile du matin. Le vitrail,  tourné à l’Est, vers le soleil levant,  évoque  facilement l’Etoile du Matin.

Baie N° 17 - Situé dans la Chapelle du Rosaire - le rosaire est aussi évoqué  par le tableau au dessus de l'autel -  le vitrail évoque cette prière  composée de trois chapelets de cinq dizaines d’Ave Maria. Chaque chapelet  correspond aux Mystères de la vie du Christ . D’après les formes et les couleurs on peut noter :
* en bas : les 5 Mystères joyeux (dominantes jaunes) ;
* au centre : les 5 Mystères douloureux (dominantes grises) ;
* au-dessus : les 5 Mystères glorieux (dominantes bleues).
Dans le haut du vitrail, les pétales de roses font allusion aux prières dédiées à la Vierge, car, au Moyen Age, on couronnait de roses ses statues.


Baie 20

Baies 12, 13, 14
 Chapelle de la Vierge

Baie 17
Baie 23
  Hommage à saint Adjutor

La baie N° 23 est très originale car elle rappelle la miracle principal que réalisa  saint Adjutor  au début du XIIè siècle : monté sur une barque, en compagnie d'un  batelier et de l'évêque de  Rouen, il apaisa les remous tumultueux de la Seine qui avaient causé  plusieurs noyades. Dans ce  vitrail non figuratif, on peut  tout de même  imaginer voir la barque (la bande jaune sur les  flots bleus); ses trois occupants ( trois formes rouges) et au-dessus, des maillons de chaîne, celle de la captivité d'Adjutor chez les Sarrasins.

D'autres vitraux illustrent des paroles du Christ ou des textes des Ecritures et à chaque fois les maîtres-verriers ont su tirer parti de l'emplacement du vitrail ou de la forme du du remplage.  Voici deux exemples:

Baie N° 10  : Le Christ apparaît à ses disciples et leur dit :" La paix soit avec vous." La verrière, inspirée par le calme d'un bord de mer, évoque cette paix par ses couleurs douces.
 
Baie N°16 - Elle illustre un verset de l’évangile selon St Jean : « Je suis la lumière du monde ». On remarque comment les artistes ont symbolisé cette parole du Christ par l’éclat rayonnant des couleurs rouges et jaunes de ce vitrail éclairé par le soleil levant.
 
Baie 16

Baie 10
Baie 4  

Baie 6

Quelques  verrières n'ont pas de thème religieux précis, et sont plutôt d'un effet décoratif.  La baie N°4 montre un accompagnement façon grisaille  avec rappel de la tête de lancette. La baie N° 6 en unité averc sa voisine,  la baie N° 5, montre des dégradés de bleu sur fond clair. 

La Collégiale Notre-Dame a retrouvé sa parure de lumière, elle est riche d'une musique de la matière, palpable avec l'oeil. Cette brassée de couleurs que le plomb épouse, fuit ou déborde, habille notre Collégiale pour les générations futures.


Conditions de visite

La Collégiale Notre-Dame est ouverte en permanence de 8h à 20h. Cette église est  utilisée pour le culte et il est donc demandé de s'abstenir d'y pénétrer pour des visites pendant  les services religieux.

La mairie de Vernon est ouverte du lundi au vendredi de 8h45 à 12h et de 13h30 à 17h30. Le samedi : de 8h45 à 12h et parfois l'après-midi pour des mariages. L'accès au vitrail de Decorchemont, situé au premier étage, est totalement libre pendant  ces heures.

La chapelle des Soeurs de Jésus au Temple, située dans l'enceinte conventuelle (place de la République), est libre d'accès. Toutefois, pour des raisons de sécurité, les soeurs en maintiennent la porte fermée, qu'elles ouvrent immédiatement à toute personne  qui souhaite visiter la chapelle.  Il suffit de se présenter à l'entrée du couvent et de faire la demande.


Page 2  - Les vitraux de  la chapelle des Soeurs
de Jésus au Temple  
   

Page 3 - Le vitrail de la mairie