Vernon Giverny website in English

Please click on the flag
La collégiale de Vernon
Un dossier complet consacré à ce monument remarquable
Cliquer sur la photo pour y accéder

Documents à télécharger
Cliquer sur l'icône pour y accéder
Les maisons à pans de bois
Un dossier complet consacré au riche patrimoine de notre ville
Cliquer sur la photo pour y accéder
 
Vernon Giverny Website auf deutsch
Bitte, auf die Fahne clicken
 

Passer la souris sur les photos et les icônes pour obtenir des informations complémentaires
Le vieux moulin de Vernon
Cliquer sur la photo pour l'agrandir
La fondation Monet à Giverny
Cliquer sur la photo pour l'agrandir
La tour des archives à Vernon
Cliquer sur la photo pour l'agrandir
Des visites, oui, mais il y a bien autre chose a faire à Vernon
Cliquer sur la photo pour l'agrandir
Balades et randonnées autour de Vernon
Cliquer sur la photo pour l'agrandir
Les musées de Vernon et Giverny
Cliquer sur la photo pour l'agrandir
Une balade dans les rues de Giverny
Cliquer sur la photo pour l'agrandir
Le bassin des nymphéas à Giverny
Cliquer sur la photo pour l'agrandir
Le château des Toutelles à Vernon
Cliquer sur la photo pour l'agrandir

Août 1944 - Opération Neptune
Page 3 - La victoire


  Page 1
 
Page 2

27 août: l'élargissement de la tête de pont

C'est dans la nuit du 26 au 27 qu'arrivèrent enfin (ou déjà, selon le point de vue duquel on se place) d'importants renforts allemands, des chars venant de Rouen ainsi que des troupes fraîches.

Tôt le matin, trois compagnies britanniques furent soudain submergées à Pressagny l'Orgueilleux par une contre-attaque accompagnée de blindés et la situation devint si désespérée que le Colonel dut envoyer un Ordre du Jour spécial : "Le bataillon défendra le flanc gauche, et par défendra, je veux dire jusqu'au dernier homme et jusqu'à la dernière cartouche. "
Finalement, des véhicules blindés et des chars parvinrent à stabiliser la situation mais les trois compagnies avaient souffert des pertes élevées, des morts, des blessés et des prisonniers.

 


[13] Cliquer sur la carte pour l'agrandir

Au centre, la situation était redevenue pire que la veille et les hommes du 1er Worcestershire étaient au bord de la panique et de la déroute quand les allemands lancèrent une contre-offensive à 11h30 avec quatre compagnies et des chars Tigre. Dans l'après-midi, l'ennemi avait regagné tout le terrain perdu la veille. Une bataille confuse continua toute la journée : quelque part près de Panilleuse, 60 hommes du 7ème Somerset furent faits prisonniers ; quant au 1er Worcestershire il compta 65 morts et blessés ce seul jour.


[14]Chars Tigre allemands

Douglas Burdon continue: "Les mitrailleurs avaient changé de tactique ou bien ils m'avaient vu bouger. Quelle que soit la raison, j'ai été pris dans une grêle de balles. J'en sentais leur chaleur quand elles me filaient juste sous le nez pendant que d'autres frôlaient le fond de mon pantalon. Si j'avais été un centimètre plus loin ou moins loin, j'aurais été joliment perforé par un bout ou par l'autre. J'étais exactement la viande d'un sandwich fait avec du pain truffé de balles. "
:

Pendant ce temps, sur la Seine, les sapeurs avaient terminé l'assemblage du pont Bailey de 60 tonnes, appelé Goliath et; dès 18h30; les chars purent alors traverser facilement le fleuve et apporter l'aide tant attendue aux troupes exposées aux violentes contre-attaques. A 21 heures, c'étaient 600 chars qui attendaient pour traverser.

[15]
[16]

[17]
[15] et [16] dimanche 17 août, 15h :assemblage du pont Goliath (vues depuis Vernon)- [17]Soirée du 27: les chars du 4ème / 7ème Royal Dragoon Guards sur le pont (vue depuis Vernonnet)  ( Clic sur les photos pour agrandir)

A droite, à 3 km de Vernon, Bois-Jérôme fut conquis après plusieurs attaques et contre-attaques et des positions prises et perdues plusieurs fois, et tout à fait à droite, le 4ème Wiltshire poussait vers Gasny et Giverny, mais sans pouvoir atteindre ces objectifs ce soir-là.

 

28 août: la victoire

L'aube se leva le 28, une aube brumeuse qui annonçait une autre belle journée ensoleillée. Tout était calme encore une fois, comme deux jours plus tôt et il fut clair que le plus gros des forces ennemies s'était éclipsé pendant la nuit, ne laissant que des tireurs isolés et de petits groupes de combat qui furent réduits avant le soir mais non sans peine et non sans pertes.
En quelques heures, la tête de pont était fermement établie : à la fin de la journée elle mesurait 7 ou 8 km de profondeur et à toutes les unités blindées purent s'engouffrer et déferler sur le nord de la France et la Belgique.

" Les engagements à Vernon resteront dans l'histoire comme un des grands moments d'honneur pour le 43ème division du Wessex, " déclara plus tard le général Horrocks, mais le coût fut élevé avec plus de 560 hommes tués, blessés ou capturés.

Il est clair que la vitesse avec laquelle la division mit en place la tête de pont joua un rôle essentiel dans la désorganisation des armées allemandes si bien qu'une semaine plus tard, Bruxelles et Anvers étaient entre les mains des britanniques.


[18] Le Maréchal Montgomery traversant la Seine le 1er septembre
( Clic sur la photo pour agrandir)


Les jours qui suivirent

Après plus d'un mois et demi de combats journaliers et ininterrompus à travers toute la Normandie, la division fut immobilisée et les hommes mis au repos. Cette période fut d'autant plus appréciée que personne ne l'espérait, et, à cause de la rapidité de l'avance anglaise à partir de Vernon, ces 'vacances' durèrent plus longtemps que prévu. Les temps était beau, le logement confortable et les habitants du pays étaient accueillants…
Le 1er régiment du Worcestershire, par exemple, était à Pressagny l'Orgueilleux, séjour marqué par plusieurs cérémonies. Peter Mann se souvient d'avoir trouvé là un journal allemand qui parlait des hommes de sa division, la 43ème comme " des diables jaunes, des hommes qu'il faut craindre " Il ajoute que, en fait, " en regardant ces jeunes hommes, ça ne semblait pas une bonne description. "
Les hommes passaient le temps à pêcher ou à se baigner, quelques uns eurent la chance d'avoir une permission pour se rendre à Paris qui venait juste d'être libéré….

Doug Burdon du 179ème Régiment d'artillerie était cantonné dans une ferme près de Fourges, à quelques kilomètres de la Seine sur la rive gauche et il se souvient de ces jours qui furent " un merveilleux retour au calme. Parades et inspections étaient à l'ordre du jour, on a nettoyé et révisé tout l'armement et le matériel.[…] Je suis devenu l'ami de Jessie, qui m'apportait un œuf frais tous les matins ; elle semblait aimer s'installer à côté de moi dans la paille et alors, elle me chuchotait mille mots gentils. "


Vernon rend hommage à ses libérateurs

"Le franchissement de la Seine le 26 Août 1944 restera à jamais gravé dans les annales militaires, comme une prouesse technique certes, mais également comme le témoignage du courage dont furent capables ces soldats. " [3] écrit Anne Labourdette, Conservateur du Musée AG Poulain. On pourrait ajouter : " et aussi comme preuve de l'amitié franco-britannique. "

En effet, ici à Vernon, l'histoire se souvient que les Anglais ont souvent combattus dans la ville et autour - ainsi qu'ailleurs en France - pendant dix siècles, depuis Guillaume le Conquérant, mais en août 1944 ce combat n'était pas pour conquérir le pays mais pour le défendre et libérer ses habitants.
"Reconnaissance à nos Libérateurs"dit une plaque posée sur le Monuments aux Morts de Panilleuse (chaque village français a un monument dédié aux soldats du village morts en action). De fait, les Français, surtout à Vernon aiment à exprimer leur gratitude envers leurs libérateurs et à leur rendre hommage.
Des carrés militaires dans les cimetières, des monuments mémoriaux dans chaque ville ou village, des rues auxquelles a été donné le nom de soldats britanniques, tout ceci est un témoignage de notre gratitude et de notre sincère désir de ne pas oublier les sacrifices des soldats Alliés et aussi de maintenir des liens d'amitié entre la France, le Grande Bretagne, les Etats Unis et les autres pays dont les soldats sont tombés pour nous.

Liste des monuments, stèles et rues et avenues :

* Vernon ( près du pont , en bord de Seine) Mémorial à la 43ème division . Il fut inaugurée le 28 août 1992 par Lord David Viscount Montgomery of Alamein..
La sculpture est l'oeuvre de Daniel Goupil.

[19]
[20]

[21]
Inauguration du Mémorial à la 43ème division. Lord David Viscount Montgomery of Alamein se trouve au premier plan à droite sur sur la photo 20. A sa droite, le maire de Vernon Monsieur Asphe. Le monument est situé exactement à l'emplacement des deux premiers ponts flottants.


* Vernon (près du pont , en bord de Seine) : ) Mémorial au Sherwood Rangers Yeomanry qui a pris part à la bataille le 28 août.
* Vernon: avenue du Maréchal Montgomery. Le Maréchal fut fait Citoyen d'honneur de la ville le 15 mai 1949, jour où on a donné son nom à l'ancienne avenue d'Evreux.


[22] Le Maréchal Montgomery à Vernon lors de l'inauguration de l'Avenue Montgomery en 1949
(Clic sur la photo pour agrandir)


* Vernon : 12 tombes britanniques dans le cimetière ( dont 2 hommes de la RAF).
* Vernon - Vernonnet : 18 tombes britanniques dans le cimetière.
* Route vers Tilly / Gisors: mémorial aux hommes du 1er Worcestershire inauguré le 27 août 2000. La pierre vient d'une carrière à Malvern dans le comté du Worcestershire.
* Bois-Jérôme : Stèle à la mémoire de 10 soldats britanniques tués le 28 août (5ème Wiltshire , 4ème Somerset, 94ème Royal Artillery).
* Giverny : Clos Peter Edge à la mémoire du Lieutenant Peter Edge (43ème Reconnaissance Regiment) tombé le 27 août.
* Giverny : tombe collective de 7 aviateurs de la RAF dont l'avion s'est écrasé près du village en juillet 1944. Monument dans le cimetière.
* Panilleuse : plaque posée sur le Monument aux morts rendant hommage au 5ème Duke of Corrnwall's Light Infantry et Sherwood Rangers Yeomanry.
* Pressagny l'Orgueilleux: plaque posée sur le Monument aux morts , en mémoire du 5ème Cornwall.
* Tilly : Une plaque fixée sur le Monument aux morts rend hommage aux 33 morts du 1er Worcester, 4ème Dorsetshire, 4ème / 7ème Royal Dragoon, 43ème Reconnaissance Regiment et Inns of Courts Regiment.

 

Les combats de 1944 sont toujours d'actualité...

Si les touristes sont nombreux à visiter Vernon et à Giverny, plusieurs fois par an, il en est d'autres qui viennent ici pour des raisons très différentes... Je veux parler de troupes de divers pays de l'OTAN qui viennent périodiquement suivre une formation intensive pour comprendre les détails du franchissement de la Seine en Août 1944 et des combats pour s'emparer des coteaux boisés au dessus de Vernonnet. En effet, le franchissement d'un fleuve sous le feu ennemi a été et reste une des grandes opérations qu'une armée moderne doit savoir entreprendre

Au cours des années, on a vu venir des troupes de nombreux pays, la France, l'Allemagne, les Etats Unis et d'autres encore, mais les Britanniques viennent régulièrement se former ici. Parfois ce sont seulement des états-majors, parfois des unités du Génie avec tout leur matériel lourd, véhicules de franchissement, ponts mobiles, etc.

Un des derniers passages de nos visiteurs assez spéciaux remonte au 12 janvier 2007, date à laquelle une cinquantaine d'élèves officiers anglais ont, comme leurs ainés, soixante-deux ans plus tôt, traversé la Seine dans leurs canots. Ils savent tous que "les leçons du passé contribuent à forger les victoires de demain".

Quand cette photo a-t-elle été prise? En août 1944? Non, en janvier 2007 [20]

Bibliographie / Webographie

Dimanche 27 août 1944 - Route de Tilly - La bataille pour Vernon
par Benoît Cottereau - publié à Vernon

Août 1944 : la libération de Vernon
Catalogue de l'exposition 2004 au Musée A G Poulain à Vernon

Plusieurs Wargames utilisant comme scénario la traversée de la Seine à Vernon ont été publiés, parmi lesquels:
"Operation Neptune - the Battle to Cross the Seine" Platoon Leader campaign module. (1999)

"Operation Neptune, a photo feature and write up on the Vernon game from the NW Europe scenario book (May 2004) 

La site Internet du Worcestershire Regiment,

www.worcestershireregiment.com/ et spécialement http://www.worcestershireregiment.com/wr.php?main=inc/h_vernon

Le témoignage de Doug Burdon, Forward Observation Signaller au 179 Field Regiment Royal Artillery
http://www.bbc.co.uk/dna/ww2/A2704259

Le témoignage de Des Dillon, sapeur au 43rd Wessex Regiment - Royal Engineers
http://www.bbc.co.uk/dna/ww2/A2077878

Le témoignage de Peter Mann, fantassin au 1st Batallion, Worcestershire Regiment
http://www.bbc.co.uk/dna/ww2/A4066526

L'inauguration du monument sur la route de Tilly / Gisors
http://archive.thisisworcestershire.co.uk/2000/8/21/358149.html

Pages d'introduction à un Wargame dont le scénario est fondé sur l'Opération Neptune
http://www.vftt.co.uk/opnept.zip

 

Origine des photos:

2 : http://www.jefflewis.net/graphics/aircraft/P-47_Thunderbolt.jpg
6 : http://www.olive-drab.com/index.php
14 : http://www.worldwar2aces.com/tiger-tank/tiger-tank.htm
3, 7, 8, 9, 11, 12, 15, 16, 17, 18 : Imperial War Museum, Londres (BU224 à BU551) . Note: la reproduction des documents de l'IWM est interdite sans l'autorisation du musée
4, 5 :Les partenaires de l'Office de Tourisme de Vernon
19, 20, 21, 22: collection particulière
20: Le Démocrate, hebdomadaire de Vernon
21: origine inconnue


[21] La vouivre, emblème de la division Wessex

  Page 1
 
Page 2