Vernon Giverny website in English

Please click on the flag
La collégiale de Vernon
Un dossier complet consacré à ce monument remarquable
Cliquer sur la photo pour y accéder

Documents à télécharger
Cliquer sur l'icône pour y accéder
Les maisons à pans de bois
Un dossier complet consacré au riche patrimoine de notre ville
Cliquer sur la photo pour y accéder
 
Vernon Giverny Website auf deutsch
Bitte, auf die Fahne clicken
 

Passer la souris sur les photos et les icônes pour obtenir des informations complémentaires
Le vieux moulin de Vernon
Cliquer sur la photo pour l'agrandir
La fondation Monet à Giverny
Cliquer sur la photo pour l'agrandir
La tour des archives à Vernon
Cliquer sur la photo pour l'agrandir
Des visites, oui, mais il y a bien autre chose a faire à Vernon
Cliquer sur la photo pour l'agrandir
Balades et randonnées autour de Vernon
Cliquer sur la photo pour l'agrandir
Les musées de Vernon et Giverny
Cliquer sur la photo pour l'agrandir
Une balade dans les rues de Giverny
Cliquer sur la photo pour l'agrandir
Le bassin des nymphéas à Giverny
Cliquer sur la photo pour l'agrandir
Le château des Toutelles à Vernon
Cliquer sur la photo pour l'agrandir


Le petit hameau de Chanu (sur la route de Breuilpont à Villiers-en-Désoeuvre)  possède une ancienne commanderie  templière, inscrite à l’Inventaire Supplémentaire Monuments Historiques (sa chapelle  est classée Monument Historique).  Au fil des ans, elle était devenue une simple ferme - la chapelle était utilisée comme  grange -  et les  bâtiments médiévaux tombaient peu à peu en ruine.  



Derrière les grandes portes récemment restaurées, on découvre l’ancien enclos, un espace de calme et de tranquillité avec ses bâtiments eux aussi restaurés.  Voilà vingt ans que Monsieur Charrier,  l’actuel propriétaire a commencé les travaux et  on retrouve maintenant un peu de ce qu’était la simplicité architecturale et aussi la beauté esthétique de ce lieu où, comme le dit Monsieur Charrier, «des gens se sont rassemblés pour prier, loin de l'agitation du monde, des préoccupations du quotidien. Ils y cherchaient la paix et l'harmonie.»
(Cliquer pour agrandir les photos)




A partir du XIIè siècle,  les Templiers ont acquis des terres auprès des seigneurs locaux, ou en ont reçues en don. La Chapelle de la Commanderie (dédiée à la Sainte Vierge) date du milieu du XIIè siècle ( avec quelques éléments du XIIIè) et a été restaurée à partir de 1990 avec le souci de conserver son authenticité. Après la dissolution de l’ordre du Temple au début du XIVè siècle,  cet établissement  a appartenu à l'ordre des Hospitaliers de Saint Jean de  Jérusalem. Tous les bâtiments, hormis la chapelle, furent reconstruits à la fin du XVè siècle. A ce moment, ceux-ci comprenaient un corps de logis et des greniers, une grange à blé, un cellier, un colombier et un fournil. Le corps de logis était rattaché à la chapelle par l'intermédiaire d'une tour carrée. C’est d’ailleurs une spécificité de cette chapelle templière , alors que toutes les autres dans le département de l’Eure sont  des bâtiments indépendants.


Qu’est ce qu’une «Commanderie»?
Une commanderie templière est  un ensemble de bâtiments tenant à la fois du monastère et de la ferme de rapport (avec des labours, des bois, des vignobles, des prairies et des moulins, pressoirs et des étangs pour la pisciculture…, l’ensemble étant  destiné à procurer des fonds pour soutenir les actions en Terre sainte, tout particulièrement  l'entretien d'une armée templière,
Le domaine était administré par la communauté des frères, à la tête de laquelle se trouvait un commandeur.
Les commanderies  étaient entourées d'un mur de clôture qui garantissait la tranquillité des frères, protégeait le jardin, le verger et le cimetière.
Attenant à la chapelle, le cimetière était destiné aux frères.

Un document de 1496 décrit ainsi  la Commanderie:
« Au-dit lieu de Chanu, y a une chappelle fondée de Nostre Dame du Temple, chargée de trois messes par semaine. Auprès de la chappelle et dedens le villaige, est la maison de la commanderie qui a été refaicte à neuf par le commandeur actuel, frère Nicole Louchart, chappelain.  (...) En ladite maison, le Commandeur a toute justice, et pareillement sur le villaige où sont environ XXXVI feuz, tous justiciables et subjects de la commanderie et justice levée
La commanderie possédait environ 130 hectares de terres  au XIVè siècle,  mais  aux XVIIè et XVIIIè siècles le domaine avait diminué de moitié.

L'ancien domaine qui menaçait ruine à été restauré et est ouvert aux visites.
Un parc fleuri aux grands tilleuls centenaires accueille le visiteur qui découvre une architecture pleine d'histoire et de racines, un  lieu intimiste, insolite à l'atmosphère rassurante...



A gauche, une vue du parc, au centre la chapelle (*)
à droite, la porterie vue depuis la chapelle
(Cliquer pour agrandir)



 La chapelle, un édifice rectangulaire d’assez petite taille, était dédiée à  Nostre-Dame-du-Temple . C’est une construction de la seconde moitié du XIIè siècle.

Le côté ouest est surmontée d'un petit campanile de maçonnerie percé d'une double baie en plein cintre. Cette manière d’installer les cloches  est typique des commanderies templières.   Sur la  façade sud , le porche et son encadrement attirent le regard : un portail en arc brisé, aux sobres colonnettes, orné d'une frise représentant des dents de scie et des fleurs.

Intérieurement comme extérieurement, l’austérité toute militaire de l’architecture et la sobriété du décor conviennent parfaitement à ce qu’était l’ordre du Temple.







 La chapelle, composée de deux travées à peu près carrées,  était éclairée à l'est, par une unique fenêtre ogivale . Ses murs sont flanquées d'épais contreforts. Elle se termine par un chevet plat et la nef est voûtée en croisées d'ogives dont l'ossature en arc doubleau est maintenue par 4 colonnettes dans les 4 angles.La simplicité du  décor des chapiteaux montre l’influence stylistique des Cisterciens




 Quatre vues de l'intérieur de la chapelle
(Cliquer pour agrandir)





 
L'ensemble mesure 14,40 mètres de long et 6,55 de large. L'édifice possède des chapiteaux sculptés de feuilles d'eau.

Une description de cette chapelle nous est fournie par l'inventaire du 10 mars 1747 ; on notera que qu’à cette époque le mobilier était bien modeste, signe que la Commanderie n’était guère prospère.: «Chanu, voûtée en voûtes d'ogives, trois vitraux et arcs doubleaux. Chapelle en face de la grande porte et attenant le corps du logis… avons remarqué qu'elle est dédiée à la sainte Vierge dont la statue peinte et dorée est dans une niche au milieu du retable en pierre...» On y trouve aussi un balustre en bois peint  qui entoure l'autel. Un autre clôture le choeur et le sépare de la nef où l'on ne trouve qu'un banc et un prie-Dieu pour le Commandeur. Une armoire en chêne renfermait les objets du culte.


On remarque une petite baie à hauteur d'homme dans le Choeur côté droit. Des historiens pensent qu'il s'agit d'une
lanterne des morts. Le cimetière des frères se trouvait à l'extérieur, de l'autre côté du mur, immédiatement au pied de cette fenêtre. Il était de coutume de laisser brûler une lampe à l'intérieur de la chapelle visible de l'extérieur à l'attention des défunts de la commanderie.


 
Dans le mur du chevet, près de l’angle Nord-Est, s’ouvre la porte de l’escalier qui conduit sous les combles. L’escalier est éclairé par des ouvertures qui ont l’aspect de meurtrières. Est-ce à dire que la commanderie disposait d’un système défensif ?  On monte jusqu’à la remarquable charpente de la fin du XIIè siècle, dont si peu d'exemplaires sont parvenus jusqu’à nous. Celle-ci est intacte, une rareté.


A gauche, la lanterne des morts. On en voit l'ouverture extérieure sur une photo ci-dessus, marquée (*) -  Au centre, vue générale- accès  aux combles par la porte à  gauche - A droite : la charpente



La porterie


Elle paraît plus ancienne que le XVè siècle mais cela  reste encore à préciser.

A l'étage se trouve l'ancien appartement du portier dont  subsiste une cheminé et des fenêtres à coussièges.
Les  solives visibles au plafond  dans le passage charretier ont été authentifiées de la fin du 12e siècle par des analyses de dendrochronologie,
et paraissent avoir été réemployées dans l'édification de cette porterie.

Une coutume médiévale voulait que les vassaux  de la commanderie (du temps des hospitaliers)  viennent  rendre hommage aux portes de la Commanderie spécialement fermées le jour de cette visite. Ils devaient se faire
reconnaître en qualité de vassaux pour qu'on leur ouvre enfin les portes.

Noter aussi, près de la porterie, l'ancienne bergerie, vitale à l'origine pour la nourriture et plus encore la laine de l'habillement.
Le logis ( on ne visite pas) comprenait autrefois une cuisine avec une cheminée et un grand évier, une salle et un cellier. Dans une tour  - aujoud'hui disparue - se trouvait un escalier  qui communiquait avec une grande salle. Le sous-sol cette tour aurait servi de prison.





Ci-dessus  et à droite la porterie  (côté extérieur)
Tout à droite, côté intérieur

(Cliquer pour agrandir)


Et à l'avenir ?
La restauration des  principaux bâtiments est terminée, mais bien des choses restent à faire comme par exemple remettre en état un  cellier profond constitué d'un couloir central  et de caveaux latéraux (d'un modèle cistercien) de l'époque du Temple, qui ne peut se visiter pour l'instant.  Ily a sans doute encore beaucoup à découvrir...


Ouverture les samedis, dimanches, et jours fériés; 10h30 - 12h30 et 14h00 - 18h00.
-du samedi 30 mars au dimanche 14 avril 2013
-du 1er mai au samedi 20 juillet 2013
-du dimanche 8 septembre au dimanche 3 novembre 2013

Conditions de visite
-Visite individuelle gratuite.
-Associations, groupes et scolaires sur rendez-vous uniquement:  
 Conditions d'accès particulières et payantes pour certaines animations exceptionnelles ou en dehors des dates et horaires officiels : visites guidées, conférences, réunions, concerts...

Plan de stationnement
Cliquer pour agrandir

Accès : La commanderie est située au hameau de Chanu, commune de Villiers en Desoeuvre. De Vernon, gagner Pacy sur Eure. Là, prendre la D836 en direction de Breuilpont, Bueil, Anet, Dreux. A Breuilpont, prendre à gauche la D58 vers Villiers en Désoeuvre et Bréval. Chanu est à 5 km.


 
 UN CENTRE ARTISTIQUE

La commanderie est le lieu de résidence et l'atelier du peintre illustrateur Michel Charrier qui  expose ses oeuvres et accueille aussi  d’autres artistes.

Tout au long de l'année des expositions de cet artiste passionné nous font partager les instants et les "impressions" de ses aquarelles cueillies aux marges du flou et du mouillé entre rêve et réalité.
Le charme et la délicatesse de ses oeuvres aux couleurs limpides offrent la vision d'un monde infiniment poétique en communion avec la nature, chère à son inspiration.

Ouverture de la galerie atelier du peintre :
les samedis, dimanches et jours fériés aux dates, jours et heures  d'ouverture de La Commanderie  ou sur rendez-vous.